En quête de l’intention première du kata-karate

Par Catherine BERNARD

Les Jeux de la XXXIIe olympiade de l’ère moderne qui se sont finalement déroulés cet été 2021 furent l’opportunité unique pour Tôkyô d’organiser la première compétition olympique de karaté. Art martial japonais répandu mondialement et communément perçu comme un sport de combat pied-poing, le karaté devint ainsi une discipline olympique. Cette première édition a probablement permis à quelques non-initiés de découvrir les deux facettes distinctes mais indissociables et inhérentes à cet art martial. En effet, si dans l’inconscient collectif il semblait évident d’assister à une compétition combat (nommée « kumite 組手 »), certains furent probablement surpris d’assister aussi à une épreuve technique (nommée « kata型 »).

Continuer la lecture

Le kata : un élément clef de l’éducation ?

Par Cindy FAROPPA

Aujourd’hui, l’éducation est une problématique centrale de nos sociétés. Si, quelques siècles naguère, elle était réservée à l’élite, elle est par la suite devenue l’affaire de tous. Toutefois, qu’est-ce que l’ « éducation » ? D’une part, d’après le dictionnaire en ligne Larousse, c’est la « conduite de la formation de l’enfant ou de l’adulte »[8]. D’autre part, selon Hiraoka Satsuki 平岡さつき, elle aide à forger la personnalité d’un individu, à acquérir les compétences nécessaires (intellectuelles ou manuelles) afin de s’intégrer au monde. Par ailleurs, son but est non seulement d’en tirer l’autonomie, mais aussi d’accompagner l’enfant dans la vie sociale, par extension la communauté [1]. En ce sens, elle est également l’ensemble des services publics qui assurent cette même éducation.

Continuer la lecture

Enseigner sans expliquer : la métaphore dans le kata

Par David CHARLET

Il est possible de considérer l’apprentissage et l’enseignement comme un acte se faisant exclusivement à travers la transmission de techniques et de connaissances détaillées et explicitées par le langage. Ce même langage prendrait donc la forme d’explications précises de la part de l’enseignant (celui qui sait), permettant à l’apprenant (celui qui ne sait pas encore) de se représenter l’objet d’apprentissage, quel qu’il soit, de manière concrète : des mots précis pour désigner des données, des concepts, ou encore des mouvements précis. Un tel apprentissage tiendrait donc la promesse d’une efficacité mécanique issue de la précision des indications données.

Continuer la lecture

Externaliser la tradition : le cas de la fête du kantō

Par Louis CANALES

Quand il s’agit du Japon, se matérialise communément dans l’imaginaire collectif toute une fresque de traditions, composée des disciplines anciennes dont la pérennité dépend d’un apprentissage strict par les nouvelles générations. Arts martiaux, techniques artisanales minutieuses, formes de théâtre hautement codifiées… autant de pratiques nécessitant une forte rigueur pour en assimiler les aspects les plus subtils. L’enseignement de ces pratiques a été maintes fois conceptualisé, notamment via l’utilisation des « kata » 形, un ensemble de gestes à répéter, intégrer et parfaire. Propres au domaine concerné, ces gestes forment une tradition directement liée à la technique, une tradition au sein de laquelle une voie est tracée pour l’apprenant, menant à terme à la maîtrise de ce domaine. Continuer la lecture