À qui profite le dessin animé ?

Par Jonas Andreys

Dans l’article précédent [1], nous avons vu que la culture populaire japonaise contemporaine du manga, du dessin animé et du jeu vidéo servirait de tatemae 建前 aux Japonais afin de donner aux touristes étrangers et principalement occidentaux l’image qu’ils attendent du Japon lors des JO 2020. Nous pouvons dire que c’est là un usage de la culture contemporaine nippone à visée extérieure. En effet, elle est destinée au public non Japonais. Cependant cette communication centrée en apparence sur les étrangers l’est également sur les Japonais. Mais comment ? Continuer la lecture

Tôkyô 2020 : des personnages de fiction comme tatemae

Par Jonas Andreys

La réception du flambeau de Rio 2016 par Shinzô Abe 晋三阿部 (1954-), le premier ministre du Japon a été particulièrement remarquée. Déguisé en Super Mario, il semblait lancer au monde le message suivant : les personnages célèbres de la culture populaire japonaise contemporaine seront à l’honneur.[1] Cela montre indubitablement la conscience des Japonais de ce que leur culture populaire est mondialement connue et appréciée. Mais ne pouvons-nous pas aller plus loin ? En effet, pourquoi se montrer aux yeux du monde sous l’apparence d’un personnage porteur de clichés italiens pour recevoir le flambeau annonçant les JO de Tôkyô 2020 ? Ainsi, exit l’ancien Japon. Cherchent-ils à afficher un pays intégré à un niveau international, accepté des étrangers ? Voilà ce que les personnages fictifs de la culture populaire japonaise contemporaine peuvent aider à accomplir. Continuer la lecture

Quand les mangas et les dessins animés s’invitent aux JO de Tôkyô

Citation

Par Jonas Andreys

Avec l’organisation des jeux olympiques à Tôkyô en 2020 s’est mis en branle dans la capitale japonaise une gigantesque mécanique en train de transformer la ville et le pays entier afin de la préparer à recevoir ce que les japonais semblent percevoir comme un festival (matsuri) du sport et de la paix. Continuer la lecture