Retour sur une vie houleuse : le traitement médiatique de la mort d’Ishihara Shintarô

Par Eléonore ALBERT

Le 1er février 2022 au matin, l’ex-gouverneur de Tôkyô et écrivain Ishihara Shintarô 石原慎太郎 est mort à l’âge de 89 ans des suites d’un cancer du pancréas. Ce même jour à 17h03, une vidéo montrant ses quatre fils rassemblés devant son domicile à Tôkyô était postée sur le site d’informations Fuji News Network1. C’est en premier lieu par cette interview, de quelques minutes à peine, que l’annonce du décès a été relayée, diffusée à de multiples reprises sur les chaînes d’information continue dans les 24 heures qui ont suivi. Le samedi 5 février 2022, le cortège funéraire connaissait une médiatisation semblable au travers d’une vidéo ponctuée d’arrêts sur le cercueil d’Ishihara Shintarô, le visage grave de ses fils, mais aussi sur les personnalités présentes, comme les anciens Premier ministres Fukuda Yasuo 福田康夫 (Né en 1936) et Koizumi Jun.ichirô 小泉純一郎 (Né en 1942)2.

Du côté de la presse écrite, le Mainichi Shinbun 毎日新聞, le Asahi Shinbun 朝日新聞 et le Yomiuri Shinbun 読売新聞, trois quotidiens japonais majeurs ont publié à eux seuls plus de quatre- vingts articles sur Ishihara Shintarô entre le 01 et le 02 février3. Le Sankei Shinbun 産経新聞, journal conservateur pour lequel Ishihara écrivait régulièrement4, a quant à lui fait paraître trente-six articles dans cette même période (parfois à quelques minutes d’intervalle les uns des autres) et créé une rubrique dédiée sur son site en ligne5.


Capture d’écran de la page d’accueil du site du Sankei Shinbun réalisée le 05 février 2022

Face à cette médiatisation conséquente, on peut se demander comment la presse quotidienne s’est emparée de cet évènement, et s’il est possible de dégager des points communs et différences d’un journal à l’autre. Pour cela, nous nous concentrerons sur les articles parus dans le Asahi Shinbun, connu pour ses positions gauchistes, et le Sankei Shinbun.

L’un des procédés utilisés dans le Asahi Shinbun est la citation de condoléances de personnalités politiques. Ainsi, quatre articles publiés à propos de la mort d’Ishihara Shintarô au 02

février 2022 reprennent les paroles des anciens Premier ministres Abe Shinzô 安倍晋三6 et Mori Yoshirô 森喜朗7, du Premier ministre actuel Kishida Fumio 岸田文雄 ou encore de gouverneurs de départements comme celui de Miyagi8 ou d’Hokkaidô9. Tous déplorent la perte d’Ishihara et partagent des anecdotes édifiantes au sujet du défunt homme politique, le remercient pour son soutien lors du grand séisme du Tôhoku10 ou son rôle dans l’organisation des Jeux Olympiques à Tôkyô11.

Un autre discours récurrent dans les articles du Asahi est celui de la biographie. Le parcours de vie, la carrière d’écrivain et celle d’homme politique, les succès comme les échecs d’Ishihara sont abordés selon différents points de vue, par exemple en partant de sa vision de la Constitution12 ou se basant sur certaines de ses déclarations13. Dans la mention de ses discours et actes critiques, les propos xénophobes, la qualification du grand séisme du Tôhoku de « punition divine » tenbatsu 天罰reviennent14. Cependant, les aspects négatifs ne sont jamais abordés seuls et souvent agrémentés de citations qui en relativisent la gravité, à l’instar des propos d’Abe Shinzô :

« [Il a] tenu des propos qui ont fait polémique, mais il avait la force de passer outre la critique15 »
Butsugi o kamosu hatsugen mo sareta ga, hihan o norikoeru tsuyosa ga atta
物議を醸す発⾔もされたが、批判を乗り越える強さがあった.

On peut néanmoins argumenter que l’Asahi offre un portrait assez complet de Ishihara Shintarô, d’une part parce qu’il mentionne aussi les éléments problématiques et les qualifie en tant que tels, et d’autre part parce que les justifications ou idéalisations que l’on peut trouver dans le corps de certains articles sont de l’ordre de la parole rapportée.

Du côté du Sankei Shinbun, on retrouve l’utilisation de la biographie16 et du témoignage17, y compris une déclaration du journal lui-même soulignant la contribution d’Ishihara dans la rédaction du quotidien18. Dans ces articles, peu d’évocation d’échecs politiques, ce qu’il n’a pu accomplir est passé sous silence ou justifié autrement. Par exemple, s’il n’a pu réformer la Constitution comme il le souhaitait, c’est pour des raisons de santé19. L’idée selon laquelle Ishihara a eu un impact considérable sur la société japonaise revient à plusieurs reprises, que ce soit en tant qu’écrivain (« c’est une star du monde littéraire d’après-guerre20 » sengo bundan o hyôdai suru sutâ deari 戦後文壇を代表するスターであり) ou homme politique (« Il a marqué de bien des façons en tant que membre de la Diète et gouverneur de Tôkyô21 » Kokkaigiin ya tôkyôchiji to shite kazuôku no ashiato o nokoshita 国会議員や東京都知事として数多くの足跡を残した).

A l’inverse du journal Asahi, ce sont les propos controversés d’ishihara et les critiques formulées à leur encontre qui prennent la forme de paroles rapportées. On trouve ainsi quelques articles très courts rapportant les tournures employées (« ultranationaliste22 » kokusuishugisha 国粋主義者, « politicien de droite23 » uyokuseijiya 右翼政治屋) et les évènements présentés par des journaux anglais, coréens ou chinois pour aborder Ishihara et sa mort. Hormis ce type d’articles, les aspects négatifs de sa vie ne sont que rarement abordés. Ainsi, la proposition de rachat des îles Senkaku/Diaoyu, qui a provoqué une crise diplomatique durable entre le Japon et la Chine, est citée24, mais pas ses retombées sur les relations sino-japonaises. De façon générale, la connotation négative que portent les actions ou déclarations d’Ishihara est diminuée sans utiliser la parole rapportée, contrairement à ce qui est fait dans les articles de l’Asahi. On trouve ainsi des phrases telles que :

« [Ses] propos directs ont pu faire polémique, mais ils ont aussi plusieurs fois poussé le gouvernement à agir. »
[…] Ha ni kinu kisenu hatsugen wa butsugi o kamosu koto mo atta ga, […] kokusei o ugokasu koto mo sukunakunatta.
[略]歯に衣(きぬ)着せぬ発言は物議を醸すこともあったが、[略]国政を動 かすことも少なくなかった。

Ainsi, on retrouve dans les articles de l’Asahi et du Sankei à propos de la mort d’Ishihara Shintarô des points communs certains, notamment dans l’utilisation de la biographie et du témoignage de personnalités politiques japonaises. Il y a cependant un contraste marqué dans le ton utilisé et les informations données pour parler de ses actions et déclarations qui ont soulevé la critique. Malgré tout, en dépit de ces différences et au vu du nombre d’articles publiés, on peut dire que les quotidiens japonais ont abordé la mort d’Ishihara Shintarô comme la perte d’une figure majeure de la littérature et de la politique de l’après-guerre.


Notes

1 Vidéo en ligne : https://www.fnn.jp/articles/-/308448, consultée le 02/02/2022.

2 Vidéo en ligne : https://news.tv-asahi.co.jp/news_society/articles/000243964.html, consultée le 03/02/2022. 3 On compte vingt-sept articles pour le Yomiuri entre le 01 et le 02 février 2022, trente-quatre articles pour le Mainichi et vingt-trois pour le Asahi. Recherche effectuée le 03 février 2022 avec les mots-clés Ishihara Shintarô 石原慎太郎sur les sites officiels respectifs de chaque journal.

4 Il a d’ailleurs écrit un article pour le numéro de février 2022 de la revue mensuelle Seiron 正論 publiée par la maison d’édition Sankeishinbunsha 産経新聞社. https://ci.nii.ac.jp/naid/40022780309, consulté le 03/02/2022.

5 Voir image.

6 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « Kokkakankenpô… seikai ni ashiato Ishihara Shintarô-shi shikyo » 国家観・改憲…政界に⾜跡 ⽯原慎太郎⽒死去 (Vision de la nation, Constitution… empreintes sur la politique le décès d’Ishihara Shintarô), édition matinale, Tôkyô, 02/02/2022 p. 4.

7 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « “Shôchi, Ishihara-san gai ta kara” Tôkyô orinpikku, Morisoshikiizenkaichô ga kataru Ishihara Shintarô-shi shikyo » 「招致、⽯原さんがいたから」 東京五輪、森・組織委前会⻑ が語る ⽯原慎太郎⽒死去 (“[Cette] candidature, c’est parce qu’Ishihara Shintarô était là” Jeux Olympiques de Tôkyô, Mori, l’ex-président du comité d’organisation en parle le décès d’Ishihara Shintarô), édition matinale, Tôkyô, 02/02/2022 p. 15

8 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « Chiji “fukkô, shien nashi ni wa” moto tôchijiIshihara Shintarô-shi shikyo/Miyazaki ken » 知事「復興、⽀援無しには」 元都知事・⽯原慎太郎⽒死去 /宮城県 ([Paroles de] gouverneur : “Sans aide, la reconstruction […]” décès de l’ancien gouverneur de Tôkyô, Ishihara Shintarô / Département de Miyazaki), édition matinale, Tôkyô, 02/02/2022 p. 19.

9 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « “Senaka o chikara tsuyoku oshitekureta” chiji, Ishihara-shi itamu /Hokkaidô »「背中を⼒強く押してくれた」 知事、⽯原⽒悼む /北海道(“Il m’a offert un grand soutien” Le gouverneur fait le deuil d’Ishihara /Hokkaidô), édition matinale, Tôkyô, 02/02/2022 p. 25.

10 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « Chiji “fukkô, shien nashi ni wa” […] », op.cit.

11 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « “Shôchi, Ishihara-san gai ta kara” […] », op.cit.

12 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « <hyôden> Kaiken, kodawari tsuzuketa matsu Ishihara Shintarô-shi shikyo » <評伝>改憲、こだわり続けた末 ⽯原慎太郎⽒死去 (<biographie critique> La fin d’une obsession pour la révision de la Constitution le décès d’Ishihara Shintarô), édition matinale, Tôkyô, 02/02/2022 p. 26.

13 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « Ishihara tosei, chokugen mo hôgen mo Ishihara Shintarô-shi shikyo » ⽯原都政、直⾔も放⾔も ⽯原慎太郎⽒死去 (Gouvernement Ishihara, des paroles franches et des paroles pompeuses le décès d’Ishihara Shintarô), édition matinale, Tôkyô, 02/02/2022 p. 27.

14 Voir Ibid., et ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « (Tensei jingo) Ishihara Shintarô-san yuku » (天声⼈語)⽯原慎太郎さん逝く ([Tensei jingo] Ishihara Shintarô s’est éteint), Tôkyô, 02/02/2022 p. 1.

15 ASAHI SHINBUN 朝日新聞, « Kokkakankenpô […] », op.cit.

16 Voir SANKEI SHINBUN 産経新聞, « Sakka no Ishihara Shintarô-shi ga shikyo moto Tôkyô chiji, moto unyushô » 作家の石原慎太郎氏が死去 元東京都知事、元運輸相 (Décès de l’écrivain Ishihara Shintarô ancien gouverneur de Tôkyô, ancien ministre des Transports),01/02/2022, 13h59 [En ligne : https://www.sankei.com/article/20220201-TBYMYTLFR5NPFC2PRHU6HRSEWE], et « Kôdô suru nikutaiha sakka Ishihara Shintarô-san shikyo » 行動する肉体派作家 石原慎太郎さん死去 (Décès d’Ishihara

Shintarô l’écrivain qui prône le corps et agit), 01/02/2022, 14h20 [En ligne : https://www.sankei.com/article/20220201-7UCX6IWM6NK7JFZDKLHYRHJSTM].

17 Voir SANKEI SHINBUN 産経新聞, « Nikai-shi “oshii seijika nakushita” Ishihara-shi shikyo de » 二階氏「惜しい政治家なくした」 石原氏死去で (Nikai : “Un homme politique cher nous a quittés” au décès d’Ishihara Shintarô), 01/02/2022, 15h27 [En ligne : https://www.sankei.com/article/20220201-PUNJNG3NZFOUHNMVTXREQDTN4I],

« Abe-shi, Ishihara-shi wa “sengo no kisei gainen ni chôsen” » 安倍氏、石原氏は「戦後の既成概念に挑戦」([Selon] Abe, Ishihara “défiait le stéréotype de l’après-guerre”), 01/02/2022, 15h32 [En ligne : https://www.sankei.com/article/20220201-SHQTXL2YRJKA3JFATBD6WOP67Y], et « Hiranuma Takeo “hontôni sewa ni natta” Ishihara shikyo » 平沼赳夫氏「本当に世話になった」 石原氏死去 (Hiranuma Takeo : “Il m’a

vraiment été d’une grande aide” décès d’Ishihara Shintarô), 01/02/2022, 15h43 [En ligne : https://www.sankei.com/article/20220201-CMIEXNP7FVMYLGBRBVSUEDKLFA].

18 SANKEI SHINBUN 産経新聞, « Sakka no Ishihara Shintarô-shi ga shikyo moto Tôkyô chiji […] », op.cit.

19 Ibid.

20 SANKEI SHINBUN 産経新聞, « “ Yappari shôsetsu ga ichiban omoshiroi yo” sôgô o kuzushita Ishihara Shintarô- san » 「やっぱり小説が一番面白いよ」 相好を崩した石原慎太郎さん(“Les romans sont bien les plus intéressants” un Ishihara Shintarô radieux), 01/20/2022, 14h34 [En ligne : https://www.sankei.com/article/20220201-PZPY6LRWCVJPPBFT4GVJ2T6624].

21 SANKEI SHINBUN 産経新聞, « Kuni ugokashita Ishihara Shintarô Senkaku kônyû “nanika monku arimasu ka” » 国動かした慎太郎節  尖閣購入「何か文句ありますか」 (Ishihara Shintarô, [celui qui] met en mouvement le pays l’achat des îles Senkaku “Y a-t-il un problème ?”), 01/02/2022, 22h37 [En ligne : https://www.sankei.com/article/20220201-VL477LTRA5NW7KEOA3HWHGHJVQ].



Citer ce billet
mondejapon (2022, 6 mars). Retour sur une vie houleuse : le traitement médiatique de la mort d’Ishihara Shintarô. Les mondes japonais. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlzs