Japon : vers la fin du régime d’après-guerre ? (24 mars 2016)

Journée d’étude des M2 2015-2016 dans le cadre de leur séminaire de méthodologie, le 24 mars 2016 (Université Toulouse Jean-Jaurès)

Nous avons collectivement choisi de mettre en place une journée d’études se proposant de faire un état des lieux, de dresser le bilan des différentes réformes conservatrices menées par Abe Shinzô 安倍晋三et le gouvernement depuis 2012. L’intitulé et la description de cette journée sont les suivants :

Japon : vers la fin du régime d’après-guerre ?
– Un point sur les réformes néo-conservatrices menées au Japon –

En effet, pour une partie de la droite japonaise, et notamment Abe Shinzô, premier ministre de septembre 2006 à septembre 2008 puis à nouveau depuis décembre 2012, l’idée « d’en finir avec le régime d’après-guerre » n’est pas seulement un slogan électoral mais bel et bien un leitmotiv qui doit irriguer une grande partie de l’action politique à mener.
Déjà, en 2006, la révision de la Loi fondamentale sur l’éducation, tout en introduisant un volet néolibéral notamment en termes de désengagement de l’État, incarnait cette volonté à travers ses dispositions les plus conservatrices telles que l’enseignement de la Nation ou du patriotisme.
Néanmoins, depuis 2012, la tendance semble s’accélérer. Si les abenomics, oscillant entre relance keynésienne et déréglementation néolibérale, tendent à occuper l’espace médiatique depuis fin 2012, les récentes réformes d’Abe, notamment en matière de défense et de sécurité, nous invitent à nous questionner à nouveau sur cette volonté d’une partie de la droite japonaise de vouloir mettre fin au régime d’après-guerre. En effet, la loi sur le renseignement ou encore la loi sur la sécurité consacrant le droit d’autodéfense collective – pour ne citer qu’elles – entraînent un revirement majeur non seulement politique, diplomatique et militaire mais également constitutionnel du Japon.
Ainsi, compte tenu de cette situation, nous pensons que faire, aujourd’hui, l’état des lieux de ces différentes réformes est non seulement pertinent mais également urgent. L’approche sera multidimensionnelle (juridique, sociale, diplomatique…) et l’avenir du Japon sur ces questions sera également au centre des débats.

 

Miyazaki Kaiko (Université Toulouse Jean Jaurès) : Anti-Burakumin, anti-Coréens, antisémites et anti-communistes : le renouvellement des discours de haine dans le Japon du XXIe siècle.

Yves Cadot  (Université Toulouse Jean Jaurès) : Les budô dans les écoles : de l’usage de la « tradition ».

Christian Galan (Université Toulouse Jean Jaurès) : Renégociation de la « laïcité » et retour de la « religiosité » dans les programmes scolaires au Japon.

Bernard Thomann (Inalco) : Le gouvernement Abe a-t-il une politique du travail ?

Eric Seizelet (Université Paris-Diderot) : Révisionnisme constitutionnel et politique de défense : décrypter la lecture du gouvernement Abe de l’article 9 de la loi fondamentale.

Ci-dessous, les interventions en vidéo :

Miyazaki Kaiko

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :

Yves Cadot

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :

Christian Galan

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :

Partie 4 :

Bernard Thomann

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :

Eric Seizelet

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :

Table ronde

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.