Fukushima (3/3) – Fukushima : le cobaye « décontaminé » du kokutai olympique ?

Par Nathan Naïb

Nous l’avons vu dans la deuxième partie de notre article, le gouvernement a commencé à mettre en place un discours perçu comme laxiste voire contradictoire sur les réalités de la situation de Fukushima au profit d’une vitrine nationale des J.O. Le principal point de discordance actuel concerne le retour de la population évacuée dans des zones encore contaminées, notamment à cause du climat qui ramène sans cesse la pollution dans les zones nettoyées. Lire la suite

Fukushima (2/3) – Fukushima : le symbole malade de la reconstruction nationale ?

Par Nathan Naïb

On s’en souvient, Abe Shinzô, avant même le résultat du CIO [1] quant au choix de l’organisateur des J.O. de 2020, avait assuré qu’ « au sujet de Fukushima […] la situation [était] sous contrôle ». Dans le même temps, le président de Tepco, Hirose Naomi 廣瀬直己, transmettait à l’international un message rassurant sur la situation de la centrale de Fukushima. L’ancien gouverneur de Tôkyô, Inose Naoki 猪瀬直樹, tenait lui aussi un discours allant toujours en faveur de la sécurité et du contrôle de la catastrophe nucléaire de 2011. Et ce malgré la réalité des problèmes du terrain tels que la décontamination de l’eau qui, en 2013, était considérée comme urgente, et qui, à ce jour, pose toujours des incertitudes quant à son « contrôle ». Lire la suite

Fukushima (1/3) – Fukushima ou les J.O. : la santé sacrifiée sur l’autel de la nation ?

Par Nathan Naïb

Depuis ces dernières années, et particulièrement depuis le choix du Japon de participer à la candidature des J.O. de 2020, est apparu un discours ambivalent sur la question de la catastrophe de Fukushima. Les discours du gouvernement appuyés par différentes institutions sont orientés vers la cohésion nationale, et un « retour du Japon »[1] rêvé par Abe Shinzô 安倍晋三, représenté par la réinsertion dans la patrie du département de Fukushima ; en d’autres termes, reconquérir ce territoire perdu amènerait à faire renaître une entité nationale fragmentée, en 2011, par la catastrophe naturelle, du fait du séisme et du tsunami, et anthropique, du fait de l’explosion de plusieurs réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima. Le terme de torimodosu évoque également les discours nationalistes sur les problèmes territoriaux du Japon (Takeshima, Territoires du Nord) et il ne faut pas non plus négliger le possible prolongement ou inspiration du mouvement national de mobilisation spirituelle (kokumin seishin sôdô.in undô 国民精神総動員運動) durant la Seconde Guerre mondiale [2]. Lire la suite

Derrière l’arbre se cache la forêt

Par Lauren Quilès

Un des lieux qui accueillera les compétitions olympiques et paralympiques pour les J.O. de Tôkyô en 2020 sera la zone Héritage (heriteji zôn ヘリテッジゾーン) dont une partie se situe à l’est du parc d’Ueno, très célèbre pour ses arbres, majoritairement des cerisiers. Ce parc est également très prisé par les Japonais lors du hanami 花見 (litt. regarder les fleurs de cerisiers), rendez-vous, pour ne pas dire un rite, immanquable et inhérent à la culture japonaise. Lire la suite

Omotenashi : gadgets technologiques et personnes âgées

Par Sonny Bardot

Le Japon est un des pays qui souffrent le plus de la chute de la natalité et du vieillissement de sa population. En effet, 25% des Japonais ont plus de 65 ans, et ce nombre est en constante augmentation (on estime le pic final aux alentours des années 2060…). Les effets sont déjà là, plus de 400 écoles ferment chaque année et la baisse du nombre de travailleurs menace le dynamisme économique, sans compter qu’il devient préoccupant de trouver la main d’oeuvre nécessaire à ces personnes âgées. Lire la suite

Black Tidings: Recevoir ou acheter les J.O. ?

Par Lauren Quilès

Malgré l’image de neutralité que promeuvent les Jeux olympiques, ces derniers ne sont pas épargnés par la corruption. Déjà, en 1999, plusieurs membres du Comité international olympique (CIO), ont été révoqués pour cause de malversations financières afin que la ville de Salt Lake City accueille les J.O. d’hiver en 2002. En 2017, The Guardian révèle une affaire de corruption quant au choix de Tôkyô comme ville d’accueil pour les Jeux de 2020. Lire la suite

Uchi-Soto : pont ou démarcation ?

Par Sonny Bardot

Comment introduire les notions de uchi 内 et soto 外 sans être caricatural ou, à l’inverse, sans s’éterniser sur les nuances que le concept exige d’expliquer ? Il est évidemment question d’une barrière séparant ce qui nous semble familier (uchi, soit « l’intérieur ») de ce qui nous est étranger (soto, soit « l’extérieur ») [1]. Elle est synonyme de frontière mais elle permet aussi cohérence entre les groupes. Lire la suite

Tôkyô 2020 : Faites vos Jeux !

Par Nathan Naïb

Le 15 décembre 2016, la Chambre des représentants (shûgi-in 衆議院) a approuvé le projet de loi sur les casinos (kajino hôan カジノ法案), malgré les protestations de l’opposition, notamment du Parti démocrate (minshintô 民進党) de Murata Renhô 村田蓮舫 qui a déclaré que les casinos « nuiront à la dignité nationale ». Lire la suite

Les médailles des J.O. 2020 : du kokutai recyclé ?

Par Nathan Naïb

Jeudi 16 février 2017 était organisée à Tôkyô une collecte de vieux téléphones portables dans le cadre des projets environnementaux des Jeux olympiques de Tôkyô 2020. Pour l’occasion, la gouverneure de Tôkyô, Koike Yuriko 小池百合子, est venue elle-même montrer l’exemple en faisant don de son téléphone. Lire la suite

Les medias pro-J. O. seraient-ils les porte-paroles du nationalisme japonais ?

Par Suzuki Kenzô

Nombreux sont les journalistes ainsi que les hyôronka 評論家 [1] à avoir exprimé un avis négatif depuis que Tôkyô a été désignée comme ville hôte des J.O. de 2020. Leur point de vue est souvent perçu comme de gauche ou libéraliste. Parmi ces derniers, Saitô Minako, s’est exprimée à ce sujet sur son blog, en proposant un compte-rendu de trois livres. Deux de ces livres concernent les effets économiques négatifs des J.O. Lire la suite

Au-delà du nationalisme : Les Jeux olympiques et les tentatives japonaises de communication internationale

Par Suzuki Kenzô

Les Jeux olympiques, auxquels on fait souvent référence comme le festival de la paix, ont été commencés pour établir l’idée du « véritable internationalisme » par baron de Coubertin (1863-1937). Pourtant, on a parfois bénéficié de cet événement sportif aussi pour le nationalisme ou l’idéologie comme à Berlin en 1936, à Moscou en 1980 et Los Angeles en 1984. Autrement dit, les JO devraient être idéalement une réalisation du multiculturalisme, mais sont en réalité souvent empreints de nationalisme. Dans cette perspective, comment s’organise concrètement la communication autour des JO de 2020 ? Lire la suite

Omotenashi, le principal défaut de l’hospitalité à la japonaise ?

Par Sonny Bardot

Sur toutes les lèvres depuis que Takigawa Christel 滝川クリステル l’a utilisé pour promouvoir Tôkyô comme ville d’accueil des Jeux olympiques de 2020, omotenashi serait (sic) un sens profond de l’hospitalité irréprochable, désintéressée, « ancestrale » et inhérente à la société japonaise. Lire la suite

Le golf et les femmes ne feraient-ils donc pas bon ménage ?

Par Lauren Quilès

 

Le golf n’a été réintroduit, qu’après une courte apparition dans les Jeux olympiques de 1900 puis de 1904, comme une discipline olympique seulement en 2016, pour les Jeux de Rio. Cela pourrait être la fin heureuse d’un combat et pourtant l’histoire est bien loin d’être finie. Lire la suite

Omotenashi : une hospitalité désintéressée ?

Par Sonny Bardot

La sélection de Tôkyô aux Jeux Olympiques a été très fortement associée à un mot en particulier. Il s’agit de omotenashi おもてなし, l’hospitalité désintéressée et généreuse qui refléterait un sens de l’accueil humble et inhérent à la culture japonaise.  Le discours de présentation de candidature de la ville de Tôkyô par la présentatrice Takigawa Christel 滝川クリステル, qui en a fait l’argument principal des qualités de la ville, fut alors très médiatisé. Elle le présente comme un sentiment « qui remonte à l’époque de [leurs] ancêtres » et le terme sera au centre des projets d’aménagement de la ville . En effet, les Japonais semblent penser que l’organisation des J.O. passent autant par le bon déroulement des événements sportifs que par un accueil exemplaire des athlètes et des visiteurs. Lire la suite

Les J.O. de Tôkyô 2020 : pour quelles innovations et pour quel héritage ?

Par Nathan Naïb

Notre axe de recherche portera sur les thématiques de l’innovation et de l’héritage dans la préparation des J.O. de Tôkyô 2020. Nous nous demanderons ce qui signifie l’idée d’innovation dans le cadre des jeux olympiques japonais. En quoi l’organisation des J.O. à Tôkyô va-t-elle décider de l’orientation du développement des industries, des technologies et de l’urbanisme ? Sur quoi portera cet héritage qui sous-entend également une vision du passé particulière ? Lire la suite